Maïs grillé au Coco

Le maïs en épi n’a plus de secret pour les Québécois.  Lorsque le mois d’août arrive, les épluchettes de blé d’inde se multiplient et c’est couvert de beurre et de sel qu’on déguste ces grains d’or.  Évidemment, le maïs du Québec est si bon qu’il est inutile d’y ajouter des aromates pour le savourer pleinement.  Toutefois, ce n’est pas le cas en Asie où le maïs est loin d’être aussi sucré et juteux que le nôtre.  Je l’ai d’ailleurs appris à mes dépens lors d’un voyage en train au Vietnam.  Entre les stations, un petit cart circule dans l’allée centrale pour offrir quelques petits snacks comme des soupes instantanées ou des galettes de riz frites.  Mais cette fois, le vendeur proposait aussi des épis de maïs frais.  La vue d’un aliment familier après plus de deux mois sur la route a probablement étouffé mon scepticisme naturel, d’autant plus que de nombreux passagers se sont jetés à pleines dents sur les épis encore chauds.  J’ai donc acheté un épi en imaginant naïvement les saveurs fraîches et sucrées des épis du Québec et dès la première bouchée, j’ai réalisé mon erreur.  Les grains étaient secs et pâteux.  Le goût ressemblait davantage à des nachos mouillés qu’au grain gonflé, sur le point d’éclater, que l’on trouve presque systématiquement dans n’importe quel marché lorsque la saison est à son zénith.  Donc, en conclusion, le maïs en Asie n’est pas un incontournable.

 

Qu’à cela ne tienne, les cuisiniers asiatiques qui ont toujours plus d’un tour dans leur sac pour apprêter des aliments en apparence anodin et leur donner une twist qui les transforme en plat irrésistible, ont aussi réussi à métamorphoser le maïs ordinaire en petit délice grillé.  Si c’est bon avec les maïs d’Asie, imaginez avec ceux du Québec...  C’est en Thaïlande que j’ai goûté cette recette toute simple.  Un peu dans le même esprit que les maïs grillés mexicains, les épis sont grillés sur le barbecue pour faire caraméliser le sucre des grains, mais plutôt que de le cuire enduit de beurre ou d’huile, il est roulé dans la crème de coco avant d’être déposé sur le gril.  Puis, il est simplement aspergé de jus de lime et parsemé de feuilles de coriandre fraîches.  Ce n’est pas un plat qui révolutionne la cuisine, mais si vous appréciez le maïs frais, voilà une autre façon de le préparer et qui ne manquera pas de faire jaser lors de votre épluchette.

Ingrédients

 

4 Maïs en épi, épluchés

¼ T Crème de coco (la partie épaisse sur le dessus de la boîte de conserve)

½ ct de sel

1 ct de sucre de palme, râpé (ou substituer par du sirop d’érable) (Optionnel)

 

1 lime en quartiers

¼ T feuilles de coriandre fraîche, hachées

Préparation

 

Préchauffer le barbecue en mettant les brûleurs au maximum, ou préparer un barbecue au charbon.

 

Pendant ce temps, mélanger le sel à la crème de coco. 

 

À l’aide d’un pinceau, bien enrober les épis de crème de coco.

 

Déposer sur le gril en cuisson directe (au-dessus du brûleur ou du charbon).  Bien faire griller de tous les côtés.  S’il vous reste de la crème, vous pouvez badigeonner les épis pendant la cuisson.

 

Lorsque les épis sont cuits, vous remarquerez que les grains deviennent d’un jaune vif et quelques grains devraient être bien grillés et caramélisés.

 

Servir et inviter les convives à arroser le maïs d’un trait de lime et d’une bonne pincée de feuilles de coriandre hachées.

Les Thaïs ajoutent du sucre au mélange, mais je trouve que le maïs du Québec est bien assez sucré et ne nécessite pas cet ajout.  Donc, ajoutez en si vous avez une petite dent sucré ou si votre maïs n’est pas particulièrement sucré.